Gestion stratégique de la santé pour les travailleurs de la connaissance

Les travailleurs de la connaissance sont soumis à une pression énorme dans le monde du travail actuel. En effet, on attend d’eux qu’ils soient efficaces et créatifs à tout moment, et souvent qu’ils soient en contact direct avec leurs clients. À long terme, ils ne peuvent maintenir leurs performances et leur motivation que si leurs ressources de base, notamment le corps, l’esprit et l’âme sont en bonne santé.

Risques encourus par les travailleurs de la connaissance

Les risques pour la santé des travailleurs de la connaissance dans la vie professionnelle se situent principalement dans le domaine psychologique. Les troubles mentaux peuvent alors avoir un effet dramatique à moyen et long terme sur l’organisme. Dans l’économie de la connaissance, la conception de conditions de travail humaines et saines dans le domaine de la connaissance revêt donc une importance particulière pour la productivité. Les initiatives de santé basées sur le principe de l’arrosoir, telles que les invitations à faire du jogging et du vélo, ne motivent souvent que ceux qui sont déjà heureux de pratiquer ces activités dans leur vie privée. Pour les entreprises, il est plus facile de s’éloigner de la santé et de la sécurité au travail classiques pour se tourner vers une gestion stratégique de la santé !

Tendre vers une gestion stratégique de la santé !

Une approche de la gestion stratégique de la santé prend en compte les tendances et les exigences futures avec lesquelles les structures de gestion et les processus opérationnels peuvent être conçus de manière humaine. Cela implique que le travail de gestion peut être rendu favorable à la santé. En outre, tous les services internes de promotion de la santé sont soumis stratégiquement à une analyse des forces et des faiblesses. Ces efforts sont axés sur la question suivante : “Fait-on ce qu’il faut compte tenu des exigences stratégiques pour promouvoir la santé et donc la performance et la préparation des employés à long terme ?

Intégrer la promotion de la santé dans les processus de travail

Les programmes de développement spécifiques aux groupes cibles doivent être dérivés des diagnostics. Dans la mesure du possible, les mesures de promotion de la santé devraient être intégrées dans les processus d’entreprise, de sorte que l’individu n’ait pas d’autre choix que de s’en abstenir. Les responsables du développement organisationnel doivent vérifier quelles activités de promotion de la santé peuvent être intégrées dans les processus de travail quotidiens. Il s’agit, par exemple, de sièges de bureau qui favorisent une assise active, ou simplement d’ascenseurs qui ne sont accessibles que dans des situations exceptionnelles.

Sensibiliser les employés sur le lien entre la santé et la productivité

On part du principe que, outre les ressources intellectuelles, la santé mentale, spirituelle et physique deviendra la ressource de base centrale dans la compétition pour la connaissance. La gestion stratégique de la santé doit donc maîtriser ses domaines de responsabilité classiques. Selon les entreprises, il s’agit de la santé et de la sécurité au travail, mais aussi de la gestion de l’intégration ou du conseil social. D’ailleurs, dans la société de la connaissance, les points focaux doivent être déplacés en fonction des exigences du travail de la connaissance. Dans un premier temps, les entreprises doivent sensibiliser leurs employés sur les liens entre la santé et la productivité.

Réduire l’absentéisme en identifiant les employés tout en gérant les conflits

Si, par exemple, les congés de maladie, l’absentéisme ou le présentéisme sont relativement élevés, il est souvent recommandé de suivre des programmes qui favorisent l’identification des employés avec l’entreprise. Il s’agit notamment de processus d’élaboration de déclarations de mission d’entreprise ou de séances de dialogue animées entre les dirigeants et les employés. Il a généralement pour objet de faire comprendre la signification de certaines stratégies, mesures ou tâches. Ce processus fournit souvent aux deux parties des impulsions motivantes afin de réduire l’absentéisme.

Des relations de travail interpersonnelles fonctionnelles sont la condition préalable à un travail de connaissance ciblé, concentré, engagé et compétent. Comme le dit le professeur Joachim Bauer, éminent neurobiologiste, médecin et psychothérapeute à l’hôpital universitaire de Fribourg : ‘’Les troubles des relations interpersonnelles rendent l’âme et le cerveau malades’’ Il est donc crucial de développer des compétences pour gérer les conflits de manière professionnelle et de constituer des équipes de manière cohérente. C’est aussi un moyen de réduire l’absentéisme.

Une direction attentive, un élément fondamental pour une atmosphère de travail saine

Des employés satisfaits et en bonne santé sont également une question de gestion. Les gestionnaires doivent être confrontés à des questions concernant la gestion consciente du personnel dans le domaine du conflit entre les conditions préalables et les exigences de performance. Ils doivent développer une conscience pour la communication d’une vision motivante, d’objectifs et d’attentes clairs. Cela pour l’attribution de tâches adaptées aux compétences et aux besoins, une dotation en personnel appropriée des projets ainsi qu’une qualification et une planification de carrière axées sur les besoins avec lesquelles les employés peuvent développer leur potentiel. Conformément à la devise, “une pierre qui roule ne ramasse pas la mousse”. Ainsi, les dirigeants doivent également donner l’exemple en suscitant chez leur personnel la volonté de s’engager dans la formation tout au long de la vie.