Comment être entendu dans le milieu du travail ?

L’inégalité entre les sexes sur le marché du travail est une question qui suscite encore des discussions et motive la lutte pour le changement.

Après tout, comment est-il possible de minimiser les épisodes de harcèlement pour se concentrer sur une carrière professionnelle ? Comment être entendu de manière respectueuse dans l’environnement de travail ? Ce sont là quelques-uns des doutes qui entourent l’esprit de ceux qui cherchent à s’affirmer dans le monde des entreprises.

Selon les données du ministère du travail, en août 2017, 340 plaintes de harcèlement contre les femmes avaient été déposées auprès de l’agence. Ce chiffre est supérieur de 2,5 % à celui de l’année précédente. Le cabinet de conseil Protivi a estimé qu’au cours des dix dernières années, un montant de 168 965 dénonciations a été enregistré dans 229 entreprises.

La pratique du harcèlement, dans de nombreux cas, est également liée aux schémas de discours des hommes et des femmes dans le monde de l’entreprise. Indépendamment de la hiérarchie, les hommes ont tendance à donner plus d’ordres et à faire plus de frais que les femmes.

Les différents modèles de discours

L’analyse des schémas de discours des hommes et des femmes pour développer relation travail nous ramène dans le passé. Selon Deborah Tannen, membre du Harvard Bussiness Review, les filles et les garçons ont tendance à interagir avec des personnes du même sexe dès leur plus jeune âge.

Ce groupe fermé finit par créer ses propres formes de relations sociales. Parmi les hommes, selon l’expert, il est évident la présence d’un chef de groupe – celui qui dicte les règles du jeu. Il n’est pas rare que ce groupe entre en conflit avec l’intention de se surmonter.

Les femmes, en revanche, même au milieu d’un groupe, ont tendance à parler d’une manière qui minimise l’autorité. Dans ce cas, celui qui se distingue des autres peut être considéré de manière péjorative comme “autoritaire”.

Il existe un certain nombre d’autres facteurs qui influencent notre conduite au-delà du sexe. Mais il y a aussi des tendances et des comportements que les hommes et les femmes développent dans leurs relations avec des groupes de même sexe.

Confiance et affirmation de soi dans les réunions pour développer relation travail

Selon les experts de la Harvard Business School, il existe un consensus sur le fait que la manière dont les femmes ont été socialisées au fil du temps implique un certain manque de confiance. Cette insécurité est parfois directement liée à la conquête d’un lieu de parole devant le collectif.

Pour développer relation travail, comment être entendu ? La meilleure réponse à cette question est : prenez le discours pour vous. Dans un environnement de travail, les hommes attirent souvent davantage l’attention sur leurs réalisations que les femmes.

En dehors de cela, dans le cadre de réunions ou de rassemblements, les femmes voient souvent leurs commentaires disqualifiés face à une offense ou une agression verbale. Gérer les interruptions, les réponses croisées, voire discréditer les suggestions et les suppositions, fait partie du processus qui consiste à savoir comment être entendu.

Tout d’abord, il est essentiel d’établir un raisonnement clair afin de pouvoir s’affirmer davantage.

Le rythme et l’intonation de la parole influencent aussi directement l’attention du public et la confirmation de la place de la parole dans le collectif. Il est plus difficile d’interrompre un raisonnement qui est bien fondé et brutal.

développer relation travail : comment gérer les interruptions ?

Comment être entendu dans l’environnement de travail sans être interrompu ? C’est une question que même les universitaires se sont attachés à comprendre. Une enquête de l’Université de Washington a révélé que les hommes interrompent les femmes 33% de plus que s’ils parlaient à un autre homme.

Une enquête réalisée en 2012 à l’université Brigham Young aux États-Unis a révélé que les hommes parlent en moyenne 75 fois lors de réunions d’affaires. Le silence des femmes est également dû aux éventuelles intrusions verbales et agressions dont elles sont malheureusement victimes.

Qu’il s’agisse de violence verbale, d’agression non verbale (lorsque seul le geste indique une disqualification ou un manque de respect) ou même de disqualification verbale (lorsque l’interlocuteur ignore simplement et n’accorde pas le discours à quelqu’un d’autre), toute posture de ce type doit être remise en question. Le défi de savoir comment être entendu implique également de savoir comment être respecté.