risques professionnels au travail

Prévention des risques professionnels au travail : contacter un centre de formation spécialisé

Le travail est censé apporter aux employés un épanouissement personnel et financier. Dans la réalité, les risques professionnels ne sont pas rares. Voilà pourquoi les entreprises doivent mettre en place des mesures de prévention dites organisationnelles. Dans cet article, nous allons nous pencher sur différentes modalités préventives que vous pouvez envisager en tant que chef d’entreprise.

En quoi consistent ces mesures de prévention ?

La prévention des risques professionnels passe par un travail d’organisation de pointe qui consiste à créer un environnement sécurisé propice à la productivité et à l’épanouissement. Cela commence par l’aménagement ergonomique des espaces destinés à des emplois dits sédentaires puis par la mise en place d’une formation efficace et bien étudiée afin de limiter le stress. L’un des plus grands risques auxquels les employés sont soumis, c’est le harcèlement dans toutes ses formes aussi bien sexuel que mental. Voilà pourquoi une section est spécialement dédiée à ce fléau qui malheureusement ne cesse de se répandre dans l’univers professionnel.

Ainsi, les responsables sont tenus de traiter ce problème avec beaucoup de vigilance et de détecter les premiers signes à temps. Des bureaux doivent alors être conçus pour évaluer l’étendue des risques. Le Document Unique de Sécurité est également impératif pour rendre compte des caractéristiques techniques et managériales de l’environnement professionnel. Il permet de faire un état des lieux afin d’élaborer un plan de prévention conformément aux risques repérés. Il est aussi nécessaire de prêter une attention particulière aux indicatifs psychologiques souvent négligés mais qui restent omniprésents dans les entreprises. Ces différents aspects doivent figurer dans ce document pour être traités dans les délais les plus courts avant qu’ils ne constituent une réelle menace pour les employés et pour la rentabilité de l’entreprise tout autant.

Pour obtenir plus d’informations, rendez-vous sur idprevention.com.

Les mesures préventives du type organisationnel

Pour garantir santé et sécurité au travail, il convient de se pencher sur la charge professionnelle et le rythme imposé aux employés. Par exemple, les salariés qui sont en contact permanent avec les clients que ce soit de manière directe ou à travers les outils de communication, l’entreprise doit leur accorder des pauses régulières à des intervalles suffisants, soit 5 minutes de répit toutes les heures. Ce temps de pause est nécessaire pour apaiser les tensions et reprendre de plus belle.

En revanche, les employés qui exercent une fonction moins stressante et qui nécessite moins d’implication émotionnelle, ils ont droit à un quart d’heure de pause toutes les 2 heures. Par ailleurs, proposer des tâches différentes en alternance est le meilleur moyen d’éviter à vos effectifs une routine trop pesante qui se traduit généralement par une baisse d’énergie et de motivation. Un employé doit disposer d’un emploi du temps alternant réponses aux courriels, réunions, tâches administratives… Notez qu’un travail redondant installe une monotonie fastidieuse qui ne profite ni au salarié ni à l’entreprise.

Créer une stratégie de management efficace

En règle générale, les risques psychosociaux apparaissent chez les employés en relation avec les clients. Les supérieurs hiérarchiques exigent toujours d’apporter des réponses favorables à la clientèle avec l’impératif de ne pas céder aux demandes de rabais et de retardement de paiement par exemple. Cette double exigence devient rapidement une source de stress pesante pour ces salariés surtout s’ils sont confrontés à des situations difficiles tout au long de la journée. Voilà pourquoi il est important de leur accorder une marge de souplesse afin de les aider à mieux gérer cette pression qui peut s’avérer destructrice pour leur santé physique et psychologique.

Par ailleurs, l’exercice d’une surveillance exagérée et excessive peut également compromettre la motivation et la productivité des employés. On touche ici aux prémices d’un harcèlement moral qui apparaît dans les remarques insultantes et démotivantes des supérieurs hiérarchiques. Au lieu de booster l’énergie de l’employé, ces interventions provoquent en lui un sentiment de dévalorisation.

Ainsi, fixer des objectifs aux salariés est certes bénéfique pour la rentabilité de l’entreprise, mais lorsqu’ils sont impossibles à atteindre, ils deviennent source de doutes destructeurs. Les chefs d’équipes doivent alors définir ces challenges en tenant compte des moyens disponibles pour y parvenir. Il est important ici de prendre en considération les contraintes externes qui peuvent survenir au fur et à mesure que le travail avance, surtout celles sur lesquelles l’employé ne peut avoir aucune action directe. Sachez que les défis inatteignables sont susceptibles de toucher les personnes les plus fragiles en suscitant en elles un grand sentiment d’infériorité et une diminution de l’estime de soi. Ce qui conduit, dans plusieurs cas de figure, à la dépression.

Santé au travail : comment agir ?

Comme expliqué ci-dessus, les moyens de pression exercés sur les employés sont toujours sous-estimés. La ligne est mince entre la motivation excessive et le harcèlement moral. Il est donc primordial de disposer de cellules de médecine du travail. Des professionnels doivent proposer un accompagnement sur mesure aux salariés pour les aider à mieux gérer les tensions et à savoir comment aller au-delà des exigences des supérieurs hiérarchiques.

Il convient d’éliminer les situations et comportements qui épuisent les employés physiquement et mentalement. Il s’agit là de modifier les modalités de leadership en offrant une formation sur-mesure aux managers afin de mieux gérer leurs équipes dans une ambiance emprunte de bienveillance et soucieuse du bien-être de tout le monde !